top of page
Rechercher

Le burn-out : Comment en revenir et/ou le prévenir ?

"Quand on guérit l'âme, le corps suit."

- Agnès Stevenin


Quand le corps lâche, c'est que l'âme à déjà trop hurlé.

- Alyzée K.


Quelle différence entre le stress, la dépression et le burn-out ? Quelles sont les étapes alarmantes ? Comment en sortir et reprendre sa vie en main ? C'est ce dont je vais parler aujourd'hui dans ce poste...

Les trois sont liés, on peut même dire qu'ils se succèdent. À force de se surmener, en accumulant du stress excessif et diverses émotions refoulées, on tombe vite dans une dépression à laquelle on tente de résister, en se répétant que ça va passer, que ce n'est rien. On serre les dents, on tire sur la corde.

On se vide, on s'épuise, physiquement et psychologiquement, jusqu'à ce qu'on finisses par s'écrouler au sens figuré et parfois même au sens propre. On tombe alors dans le Burn-out.


Arrivé au burn-out, qui est un effet d'accumulation, on ne peut plus se concentrer sur rien, c'est comme si le trop-plein psychologique nous empêche alors d'assimiler quoi que ce soit de plus. Certaines personnes ont même témoigné avoir oublié leurs enfants à l'école. D'autres personnes n'arrivent plus à faire un pas de plus, à se laver, à s'alimenter, ou parfois certains aussi n'arrivent plus à lire une seule lettre.


D'ou vient le Burn-out ?


Contrairement à ce que l'on pense, cela n'est pas toujours un syndrome d'épuisement professionnel. Le milieu professionnel peut être la principale cause en effet, mais il peut aussi n'être qu'un élément extérieur nocif supplémentaire et parfois n'avoir rien à voir avec le burn-out. Des mamans au foyer ont fait des burn-out.


Le burn-out est un résultat. C'est le corps qui a lâché après avoir emmagasiné trop d'émotions, de stress, d'angoisses et d'anxiété. À force de se mettre ou d'avoir la pression, sans jamais prendre de pause, votre batterie se vide. Une fois vidé, si vous continuez à l'utiliser elle sur chauffe puis finit par exploser.


Il y aurait autant de raisons que d'êtres humains, alors ne cherchez pas à vous identifier à des probabilités, mais plutôt essayez de comprendre ce qui vous tracassent, notez le même. Parfois cela peut provenir de votre passé, votre histoire, de ce que vous acceptez trop régulièrement, de ce que vous découvrez, de ce que vous répétez, des responsabilités que vous prenez, de l'attente que vous avez... Cela est très vaste, à vous de trouver votre résonance.


L'hygiène de vie a aussi un impact dans votre santé mentale, le manque de sommeil rend irritable on le sait déjà, mais saviez vous que votre alimentation aussi ?

Que le manque d'hydratation vous fait perdre en vitalité ?

Additionné au stress et tout le reste, cela peut vite avoir son importance.

Nous sommes ce que nous mangeons :

Plus vous mangez vivant plus vous le devenez, donc l'inverse est vrai aussi.


Le bore-out, une autre possibilité, dont on ne parle pas assez...


L'inverse du surmenage ça vous parle ? Le "sous-ménage" !

Oui oui !

Cela peut également devenir source de stress et d'angoisses puisque l'humain est un être qui s'épanouit dans le mouvement et l'évolution.

La stagnation, la routine persistante, le fait de ne solliciter qu'une infirme partie de vos compétences, l'ennui, la nonchalance, le fait aussi de se contenter au niveau social, sentimentale, ou professionnel peut tout autant impacter votre état émotionnel et très vite, votre santé psychologique.


En finalité, comment l'éviter ?


Il n'y a pas de solution miracle, mais vous pouvez vous éclairer sur les causes de votre stress chronique et pourquoi pas vous faire aider pour avancer et en apprendre plus sur vous.

Cela peut aussi être une opportunité d'apprendre une nouvelle manière de vivre et d'être. Nous avons tous en nous une capacité d'autoguérison et ce genre d'expériences nous permet d'aller l'exploiter, de découvrir de nouvelles capacités, et de développer des possibilités qui vous permettront de repousser vos limites dans le respect de votre personnalité.


Comment en sortir ?


La modification de l'état de conscience reste la meilleure chose qui va alors s'offrir à vous. Par de la sophrologie, de la relaxation, des instants de pause et bien sûr la méditation.

Et pourquoi pas s'ouvrir à des croyances spirituelles qui donnent parfois du sens là ou l'humain ne peut en mettre.

Cela demande de la patience car le temps de guérison peut parfois être tout aussi long que la phase où vous avez contracté tous vos maux.


L'une des premières étapes de votre convalescence sera d'accueillir, d'accepter de ressentir votre colère, la tristesse et tous vos sentiments ravaler. Car la frustration ne fait qu'accroître votre stress.


Le sport est un moyen libérateur de pouvoir s'exprimer, trouvez une activité qui vous fait vibrer, que vous aimez retrouver, qui vous amuse, et qui vous aidera à vous décharger.


Aller dans un champs, sur le pic d'une montagne pour crier à plein poumon :

Evacuer votre colère !!


Si vous souhaitez pleurer, ne vous retenez pas, même les plus forts ont beaucoup pleuré, et cela en a fait des sages aujourd'hui.


Écrire, tenir un livre de vos émotions, chaque jour où dès que vous en ressentez le besoin, écrivez. Ce qui vous vient.

Ne cherchez pas à construire de jolie phrase.

Juste, posez sur papier, sortez ce qui vous ronge, cela est tout aussi libérateur. Et avec le temps vous pourrez l'utiliser pour constater de votre évolution.


Il existe un tas de solution, qui a aidé un tas du monde avant vous, puis vous n'avez pas besoin de traverser les choses tout seul.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page